AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Angela Booth, la dite Blondie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Angela Booth, la dite Blondie   Ven 8 Juin - 13:09

Angela Booth ▲ dossier scolaire

Ne me dit pas ce que je dois faire, je suis bien assez grande pour me débrouiller sans toi!


    INFOS GÉNÉRALES


    → NOM: Booth
    → PRÉNOM: Angela
    → ÂGE: 25
    → ORIENTATION SEXUELLE: on dort la tête au nord, on fait l’amour la tête au … /baffe/
    → GROUPE: Personnel
    → VACANT: yes
    → AVATAR: de l'artiste Akirakirai




    INFOS PERSOS


    → ORIGINES(S): anglaise
    → SURNOM(S): Blondie
    → AMBITION: montrer ce qu’elle vaut et mettre fin au sexisme
    → ANNÉE: d'étude
    → EMPLOIS: gardien de sécurité (gardienne s’il vous plait!)
    → PHOBIE(S): se faire violer ..



your look


    CARACTÉRISTIQUES


→ TAILLE: 1m62
→ POID: 54kg
→ CHEVEUX: sa chevelure? Son précieux! Longs et blonds
→ YEUX: on dirait des yeux de chat, d’une couleur ambrée très douce



    SIGNES PARTICULIERS

Impossible de manquer ses sublimes cheveux longs d’un blond platine, ils sont là, elle ne s’en séparera pas, voilà c’est dit, adieux les ciseaux!


your psychology


    GOÛTS

Même quand j’ai tort, j’ai raison! C’est comme ça faudra t’y faire. Je n’aime pas me battre pour des broutilles, mais si tu me cherche, tu me trouve. Si je suis ici, c’est que je l’ai méritée ma place, je n’ai pas couché avec le grand patron, et même si c’était le cas, tu ne le sauras pas, car j’aime les secrets !

Les hommes ! Elle les aime quand ils sont séduisants et authentiques. Pas de chichis pour la séduire, le plus simple est de rester naturel. Et surtout de ne pas lui mentir. Si elle vous prend la main dans le sac en train de lui mentir, vous pourriez le regretter. La demoiselle a cela en horreur. Elle n’est pas idiote et n’aime vraiment pas qu’on pense pouvoir la tromper. Il est rare qu’elle offre une deuxième chance alors soyez direct.

Elle aime ne pas être parfaite et le revendique. Elle s’aime ainsi, et n’y changera rien. Pas même pour l’amour d’un homme. Enfin, elle annonce la couleur de son cœur glacé, mais allez savoir, peut être que l’un de ses jeunes hommes réussira à dompter ce fauve. En tout cas, elle ne s’imagine pas dans une telle situation, ne veux pas voir cette image d’animal en cage. La demoiselle serait plus du genre à craquer sur les mauvais garçons, de ceux qui s’en vont au lever du soleil sans un mot. Ceux qui comme elle, ne veulent pas se piéger dans les sentiments.

La musique comme la danse, sont deux choses qui paramètre sa vie. Elle ne peut pas vivre sans. Bien que peu de gens savent qu’elle aime danser. Souvent quand elle est seule. Connaître les gens ? Pas forcément, se fier aux apparences seules reste une erreur qu’elle n’aime pas commettre, alors elle taquine, des fois jusqu’à pousser à bout. Une méthode comme une autre afin d’appréhender la gente humaine.

Enfin voilà quoi. Après ses goûts peuvent varier en fonction de son humeur. Un côté lunatique chez cette jeune fille, sans aucun doute, et de cela, elle change souvent ses affaires. Elle revendique un mixte du sourire angélique et du regard froid qui glace le dos. Pourquoi se casser la tête avec des choses si futiles à la vie, quand on peut jouer sur les coups de cœur et mélanger le tout harmonieusement. Elle est passée pro dans le domaine de l’incompréhension de ses goûts. Peu est le nombre de gens qui réussissent à suivre sa logique artistique. Pourquoi chercher, elle se fera un plaisir de vous contredire, juste pour aimer voir votre tête de désappointé.

Aussi, elle aime son petit chat, Ying pour sa couleur particulièrement blanche et juste une petite tâche noir entre les deux pattes avant. Mais cela fait partis de son secret et donc ... chuut!

    CARACTÈRE

La demoiselle ne cherche ni le luxe, ni la poudre aux yeux. Elle est en quête d’authenticité et de naturel. Elle est un condensé d’amour et de bonne humeur ! Tonique, elle a un côté naturel très rafraîchissant. Mais elle ne dévoile pas ses charmes au premier venu. Elle se mérite, et il faut savoir la découvrir et l’aborder. Elle peut impressionner parce qu’on ne sait pas toujours comment elle va réagir. Elle a tendance à être casse-cou et étonne fréquemment par son intrépidité. Écouter plus souvent les mises en garde de son entourage lui éviterait cependant quelques déconvenues ! Dynamique, combative. Ce n’est pas une faible femme qui se laisse faire. Elle a de la répartie, et quand on essaye de la toucher au cœur, elle sort les armes. Elle est une rebelle. Quand quelque chose ne va pas, elle met les pieds dans le plat. Certains trouvent qu’elle est parfois un peu piquante ! Surtout sur les questions féministes, elle revendique être une femme forte et libre et personne ne lui dira où se trouve sa place, c’est elle qui décide.

La jeune fille est donc pleine de piquants. Pourtant, elle est toute douce et toute sensible sous son armure. Elle a parfois peur qu’on l’écrase. Elle serait heureuse si elle savait que le monde n’était pas si dur. Alors, elle se défend comme elle peut. La demoiselle deviendra grande quand elle baissera sa garde et quand elle fera davantage confiance à ceux qui lui veulent du bien. Elle doit se dire que tous les humains ne sont pas des prédateurs. Et un jour la demoiselle sera pleinement heureuse. Et comme le phénix, elle renaît toujours de ses cendres. Si elle tombe sept fois, elle se relève huit avec la même détermination et la même volonté de vaincre tous les obstacles. Quasiment indestructible, elle encaisse tous les coups, avec humour et impétuosité, et parfois même un poil de cynisme. Elle a au fond un cœur d'or : simplement, elle refuse de se prendre trop au sérieux et a besoin de laisser parler son instinct. Elle fonce tête baissée et verra bien comment tout cela se termine. Agir avant et réfléchir après.

De plus, elle a vraiment une super réputation auprès des gens. Ils l’adorent et lui trouvent plein de qualités. Ils ont confiance en elle, parce qu'elle se comporte d’une façon ultra naturelle avec eux. Elle est le genre de fille cool et pas galère qu’ils adorent avoir dans leur entourage. Tout en étant un peu garçon manqué, elle arrive à conserver sa féminité... La demoiselle n’est pas un bourreau des cœurs. C’est quelqu’un de profondément gentil mais avec un coeur de pierre... Avec les hommes, elle est un peu sur ses gardes et ne leur fait pas de cadeau. Elle n’hésite pas à attaquer quand il le faut ! C’est une guerrière ! Une Amazone Anti peine de cœur ! Et la jeune fille et d’autant plus méfiante avec la gente féminine qui est dite le sexe faible, mais qui reste tout de même redoutable.

Elle a une intelligence supérieure à la moyenne, mais ne veut pas le montrer. La demoiselle n’est pas toujours facile à décrypter. La jeune fille ne supporte pas les faux semblants et les mensonges. Dans l’entourage, il y a toujours des secrets et une petite dose d’hypocrisie. Elle perce l’abcès quand ça fait mal. C’est le poil à gratter de la famille, de ses ami(e)s. Elle met son nez là où il ne le faut pas et se rebelle souvent. Elle ne fait pas toujours preuve de diplomatie, mais elle a le mérite d’être franche et elle a un bon cœur. Une vraie tête de mule, que dire, un troupeau de tête de mule cette file ! Elle aura toujours raison et ce sera à qui osera la contredire. Rajoutons qu'elle peut être possessive et jalouse quand elle s'attache. Et malgré son sale caractère, on l’adore !

    SECRET(S) ?

Un secret ? Le but d’un secret n’est-il pas qu’il reste secret ? Enfin si vous insistez, je peux peut être faire un effort et vous parler. *prend une petite voie pour pas se faire bien entendre* j’aime les walt disney … « pardon mademoiselle, voulez vous bien répéter plus fort » mhhh J’aime les walt disney ! Ouais, c’est comme ça, et même qu’il m’arrive de pleurer devant, voilà. Et si tu le répète, je serais là pour ta fête, oui je t’en organiserais une. Une belle fête de funérailles !
Autre chose, son chat, oui sa présence avec elle est un secret, personne ne doit le savoir si elle veut le garder à ses côté.

    POSSESSIONS

Rencontré un soir dans la rue, par un début de soirée pluvieuse, ce petit chat tout blanc et trempé lui a fait grande peine. Et son côté attendrissant n'a pas résisté. En le cachant sous sa veste elle est rentré avec lui. Depuis, il est devenu son compagnon secret. Elle le nourris, le dorlote. Elle adore le ronron qu'il fait quand elle le prend dans ses bras. Elle craque complètement sur ce petit bout de poil. C'est pour cela qu'elle garde sa présence bien secrète. On pourrait le lui enlever.
Après elle a un téléphone, mais elle ne s'en sert pas souvent. Elle a aussi un iPod et un ordinateur, qui eux servent un peu plus que l'appareil pour téléphoner. Elle ne possède que peu de bijou et seulement un auquel elle tient, un médaillon représentant les plaques d'immatriculation de l'armée de son frère, le seul qui ai cru en elle, et ce dernier l'a malheureusement quitté trop tôt.


your story


    FAMILY

Elle a des parents, bien sûr comme tout le monde. Mais tout le monde n’a pas une mère dépressive et suicidaire suite à la mort d’un de ses enfants.

Commençons donc avec sa mère. Elle ne l’a connais que peu. Une femme très effacée, elle se laissait diriger par son mari. Cette femme n’était que l’ombre d’elle-même et n’a jamais vraiment pris grand soin de sa fille. Elle ne voulait qu’un enfant et pour elle c’était son fils qui avait cette place. Et du jour où elle a appris la mort de son fils bien aimé lors d’une mission militaire, ce fut la fin du monde pour cette femme. Devenue folle, elle est enfermée dans un asile. Considérée comme dangereuse pour sa santé et potentiellement celle des autres. La jeune fille ne lui a rendu visite qu’une seule fois, poussée par son père. Depuis, elle n’y a plus jamais remit les pieds. Pour elle sa mère n’existe plus.

Son père, grand dirigeant de sa vie, il a toujours été des plus stricts avec la demoiselle. Voulant faire comme avec son épouse, il n’a cependant pas réussi à mettre la jeune fille au pas. Ce qui l’exaspère profondément. Mais il n’a pas renoncé. Il a toujours voulu lui faire comprendre qu’elle n’avait pas sa place dans la voie qu’elle suivait. Depuis, les ponts sont coupés entre les deux et la miss suit sa voie sans se soucier de son avis, même si au fond, elle a toujours ce désir de se faire accepter et de prouver qu’il a tort.

Elle a aussi eu un frère. Le seul homme qui l’encourageait et la soutenait dans tout ce qu’elle faisait. Mais lui aussi s’est fait avoir. Engagé dans l’armée de terre, il eut la mal chance un jour d’être envoyé en mission dans un pays étranger. Et c’est dans une boite qu’il est revenu à la maison. Elle n’a jamais quitté la plaque d’immatriculation de son frère. Elle n’avait que 17 ans quand ce drame frappa sa famille, et jamais elle ne manqua à la parole qu’elle lui a donnée. Ne jamais se laisser marcher sur les pieds et toujours avancer plus loin ! Personne ne lui mettra des bâtons dans les roues, elle espère qu’il est aujourd’hui fier d’elle et continuera à suivre sa propre voie sans se faire influencer par l’avis d’autrui.

Elle n’a pas connu ses grands-parents et le reste de la famille n’est pas bien grand. Une tante, mère célibataire ayant un fils en bas âge. Elle les voit un peu plus maintenant qu’elle s’est défaites des liens avec son père et adore son cousin. Il a des joues toutes rondes et une bouille tellement mignonne, elle lui doit son aversion pour les dessins animés et il est le seul à connaitre ce secret. Même si il n’a que 7 ans, il est son confident, ils se racontent tout.

Après, elle peut aussi parler de Ken Watson, elle retrouve en cet homme, une figure paternelle qu’elle aurait bien aimé connaitre dans son enfance.

    STORY

« Il était une fois … et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ! Il ne faut pas croire que la vie est un conte, avec un méchant qui fait tout pour que le prince ne sauve pas sa princesse. La vie est une roue qui tourne, à nous de savoir s’y adapter … »

Quand tout bascule, on ne pense plus à rien. À rien d’autre qu’à ce moment-là, où tout arrive. C’est ce qui arrive quand on voit naître son enfant. La vie change ! Est-ce pour le meilleur ou pour le pire ? En cet instant, cela ne compte pas. Seul ce petit être que vous tenez enfin dans vos bras compte, criant pour la première fois. Sortir de ce d’où cocon où l’on a passé 9 mois auparavant, se dresser contre le froid, être tourné dans tous les sens, tapé, lavé, emmailloté… Oui, tout cela est effrayant quand jusque-là on n’a connue qu’une seule chose, le confort du ventre d’une maman, le caressant, chantant des berceuses, cette douce voie qui nous parvenait, nous apaisait, et ces bisous, un homme, le papa voulant être si proche tout en étant si loin. Pour le bébé grandissant, c’est bien plus qu’un lien de sang qui se forme durant ses quelques mois passé à l’abri des dangers de la vie. C’est toute une symphonie, de sons, de mots, de mélodies, de caresses, de tendresses. Tout cela se met en place. Et quand vient le moment fatidique où ce bout de bonhomme doit sortir, tout s’écroule. Chamboulé, la douleur survient, il n’y a pas d’autre choix que de partir de ce nid douillet dont il nous a fallu 9 mois pour le construire. En quelques instants tout ceci est détruit. Et nous voilà sur terre ! Probablement vivant si l’on ressent encore la souffrance de ce soudain arrachement à la vie que nous avons connue jusque-là. Une lumière, éblouissante, nous pique ces machins qu’on l’on tente d’ouvrir pour la première fois. Que l’on referme tout aussi vite. Repartir d’où l’on vient, notre souhaite le plus cher durant ces secondes interminables d’examens. Le tout premier de notre vie. Raté, ce n’était pas le brevet votre tout premier examen, mais celui de la vie, lors de votre naissance. Puis enfin, l’on retrouve cette chaleur que l’on a connue. On nous pose sur la poitrine de notre mère que l’on découvre enfin. Elle a l’aire heureuse, tout comme cet être barbue et blanchâtre qui se penche sur nous, souriant, déposant un baisé sur notre crâne puis sur celui de sa femme. Notre père ! Ils semblent tels deux être lumineux, ou peut-être est-ce encore cette lumière aveuglante qui fait des siennes. En toute honnêteté, moi j’ai détesté ce moment, mais eux ont l’air heureux. Les plus heureux même. Puis l’on découvre les joies du sein, le lait. Par instinct, on s’y rend tout seul, un peu aidé pour avoir une meilleure prise et ainsi être mieux nourrit. Pour finir cette journée affreuse, on nous arrache une nouvelle fois à cette chaleur rassurante pour nous emmener dans un endroit où l’examen continuera. Finissant par nous oublier dans cet endroit plein d’autres gémissements, pleurs que l’on ne reconnaît pas. Et cet enfer ne fait que commencer !

« Journal, tu sais qu’un bébé c’est merveilleux ?
Oui, c’est ce que l’on pense tous, que notre naissance ravit nos parents, mais ce n’est pas le cas pour chaque bébé. Je suis née d’une grossesse non désirée, d’un déni. Il était trop tard pour l’avortement quand elle fut annoncée à mes parents. Et finalement, je suis née 4 mois plus tard et ce n’était toujours pas la joie pour m’accueillir. Tout cela, je le sais de mon frère, il aimait bien me raconter des histoires sur la famille. J’aurais aimé qu’il m’en raconte plus, enfin, il n’y pas beaucoup à raconter. Ne pensez pas que j’ai une enfance martyre. Je ne suis pas si à plaindre que cela, malgré le fait qu’ils ne me voulaient pas, je fus acceptée dans leur famille. Peut-être une enfant non désirée, mais pas une gamine abandonnée. Je suis là, dans une belle maison, et même avec ma chambre, à moi toute seule. Pas très loin de mon grand frère. Un écart considérable nous sépare en âge, puisqu’il a 9 ans de plus que moi, mais on s’entend à merveille. Il est un peu comme mon second père, mais en moins sévère. Je l’aime beaucoup, il est gentil avec moi. Il semble bien m’apprécier aussi, le soir c’était lui qui me raconte des histoires avant que je m’endorme. Il me prenait dans ses bras quand je n’allais pas très bien. Pour moi, il était plus que simplement mon frère, c’était aussi mon ami. Il m’a appris plein d’astuces pour les devoirs et pour l’école. Grâce à lui, je m’y débrouillais bien. Je ne dirais que bien, il y avait toujours ce garçon qui se débrouillait pour avoir la première place avant moi.
»

Oui, l’enfance est une période tranquille, durant laquelle on ne se préoccupe que de faire sa liste au père noël et avoir des bonnes notes à l’école pour ne pas être punit de dessert au repas du soir. Mais parfois, rien n’est assez bien. Pourtant, un enfant a besoin de se faire des amis, de jouer. Oui, s’amuser, n’est-ce pas là une chose importante de la vie ? Il y a bien les activités extra scolaires. Tout ne devrait pas être que compétition, et pourtant la demoiselle n’avait la tête qu’à cela. Montrer qu’elle était la meilleure et prouver qu’elle aussi pouvait être digne de sa famille. Enfin, le temps passe, l’être qui était bébé devient petit à petit un gamin, puis un adolescent pour finir par un adulte, puis un vieillard. Malheureusement, certaine personne n’ont pas la chance de connaitre la phase où ils sont recouvert de ride. Une malchance ? Peut-être pas tant que cela. Ressembler à une pomme flétrie, avec la peau tombante. Vieillir n’est peut-être pas tant une chance que cela. Mais là n’est pas la question. A ses 17 ans, la demoiselle connue le drame de sa vie. C’est un jeudi, alors qu’elle venait tout juste de rentrer du lycée, un homme en uniforme sonna à la porte et demanda à voir ses parents. Elle alla chercher sa mère qui s’effondra au sol après les explications du monsieur. Depuis ce moment, plus aucun mot ne sorti de sa bouche. Le jour des funérailles fut pire encore. Et même si la jeune fille ne versa aucune larme, l’envie était quant à elle, bien présente. Elle n’était qu’une coque vide, une présence physique mais une absence spirituelle. Comment surmonter cette épreuve ? Si pour ses parents, cela signifiait la perte d’un enfant, pour elle c’était la perte du seul être qui croyait en ses capacités. Le seul qui la soutenait dans ses choix et qui ne lui disait pas sans cesse qu’elle n’était pas à sa place.

« Il y a comme ça, des passages de notre vie qui nous marques. Certains que l’on voudrait garder en mémoire à jamais et d’autres que l’on souhaite au contraire effacer. Je m’époumonais, mais mes cris ne parvenaient pas aux oreilles des gens. Sans alerte, personne ne viendrait me secourir. »

Elle voulait s'enfuir, s'enfuir aussi loin qu'elle le pouvait, non de manière spatiale mais seulement d'elle-même. Sortir de cette intériorité menaçante qui l'aspirait un peu plus chaque seconde. Elle rêvait jusqu'au dédoublement, effacer cet être affable dégoutant que son essence lui demandait d'être. Cet être somnolent et niais. Elle fermait les yeux aux contacts des rayons du soleil lui caressant la peau. Elle voulait pleurer, elle voulait s'abstenir d'être le « je » de ce moment et retint son esprit dans la fraction de seconde qui dans une espèce de cheminement vague et irrégulier arrive à saisir le moment, précis, unique analogue à la volupté, le serrant de tout son esprit contre son cœur, lui procurant pour une fraction de seconde la certitude presque inavouable de n'être cet être objet vacillant d'envies mais bel et bien d'être celle qu'on attend. Elle maintenait le coussin fermement, sentant le garçon se débattre en dessous, et elle se pencha un peu plus sur cet objet moelleux et étouffant. La chaine autour de son cou glissant devant ses yeux qui s’emplirent de larmes. Mais que faisait-elle ? La demoiselle lâcha son emprise et glissa au pied du lit. Assise par terre, elle se prit le visage entre les mains. Même si ce garçon l’avait mérité, elle n’avait pas la force de lui ôter la vie. Pas sans rendre son frère meurtrit par son geste. Plus de ce monde, elle le sentait pourtant près d’elle. Pourquoi ne l’avait-il pas guidée plus tôt ? Quand ce garçon s’était donné le droit d’abuser d’elle. De son retour au lycée, elle eue le droit au surnom de trainée ou encore d’assassin. L’histoire de cette affreuse nuit avait fait le tour, évidemment arrangée par le jeune homme pour que celui-ci en soit le plaignant, la victime et finalement, le héros ! Qui l’aurait cru dans sa contradiction ? Même les plus fidèles lui tournaient désormais le dos. Parvenant aux oreilles des adultes, choqués, un conseil se réunit afin de décider comment la situation devait être gérée.

Des suites des évènements qui ponctuaient sa vie, elle fut confiée à un psychologue. Un homme ! Et celui-ci suggéra à plusieurs reprises que la place de la jeune fille serait aux côtés de sa mère, dans cet hôpital psychiatrique où elle n’avait jamais mis les pieds. Il ne put s’exécuter du fait qu’elle ne montra plus de signes de violence. Cependant, il l’obligea tout de même à s’y rendre pour y voir sa mère. Et ne s’y représenta jamais. Si sa mère disait ne plus avoir d’enfant, alors la demoiselle se considérait elle aussi comme n’ayant plus de maman. Après cela, elle obtint son bac de justesse et on ne sait trop par quel miracle au vu du travail qu’elle fournissait en fin de ce cycle scolaire.

« Journal,
Cette année-là, je me suis trouvé un travail pour remplir mon été. Mais je crois que le patron m’a plus engagée pour mon décolleté que pour mes compétences. Enfin, c’est peut être mon imagination aussi qui me fait penser que parfois, il tente de me draguer. De toute façon, il me le faut se travail, je veux passer mon permis et avoir une voiture. Je serais fière si je pouvais l’avoir sans l’aide de personne. Seulement par mes propres moyens. Je vais voler de mes propres ailes. Je ne veux plus qu’on me dise tout le temps ce que je dois faire.
Au final, ce n’était pas mon imagination. J’ai refusé ses avances et je me suis retrouvée à faire la plonge. Je ne veux pas d’une promotion canapé pour réussir. Et puis mon but n’était pas de finir ma vie à faire le service. Un simple travail pour avoir une voiture. Le temps de trouver mieux. Je veux partir loin ! Loin de cet homme qui est mon père et qui veux faire de moi la nouvelle femme au foyer. J’ai 18 ans, je viens tout juste d’avoir mon diplôme de fin de scolarité et à ses yeux, je n’ai toujours pas ma place. Le service en restaurant était bien pour moi, qu’il disait. Mais c’est que sourire tout le temps, ça fait mal aux joues et puis les clients se plaignent trop.
»

Depuis lors, elle enchaine les petits boulots, divers formations et à chaque fois, le même refrain ressort. Il semblerait que ce travail ne soit pas à votre convenance, il vaut mieux s’arrêter là. Avec les hommes, la chance ne sourit pas franchement à la jeune demoiselle et celle-ci a décidé de ne plus leur faire confiance. Allant d’un patron dragueur, au petit ami trompeur, en passant par un père qui tente toujours de la rendre plus soumise.
C’est lorsqu’elle eue 24 ans et qu’elle rencontra Ken Watson qu’elle put se défaire de ses chaînes. Cet homme lui proposait un travail de gardien de sécurité dans son établissement, de plus, elle serait logée en résidence et cela signifiait, plus de papa dans les pattes. Rencontré dans un bar, elle avait commencé une partie de billard avec un ami, qui avait vite virée à la bagarre entre deux des joueurs. Elle n’avait pas hésité à se lancer pour les séparer. De son efficacité, elle avait attiré son attention. Autour d’un verre, ils s’étaient mis à parler boulot. Elle commença la semaine suivante.

« Mon journal,
Je ne saurais pas l’expliquer, mais j’aime ce travail. Il est tranquille et puis je sens comme du respect. Même si certains regards veulent dire que ce travail n’est pas fait pour une femme. Je montrerais qu’il me correspond. Je vois bien que mes collègues sont tous des hommes, j’y ferais ma place parmi eux. L’erreur serait de penser que je suis facile à berner ou à soumettre. Il ne faut pas se fier aux apparences. Ils me surnomment Blondie ! Va savoir pourquoi, je suis blonde, d’accord.
Aujourd’hui, il n’y a qu’à toi que je peux le dire. Je me suis fait un ami. C’est un petit chat, il est tout blanc et était abandonné tout seul sous la pluie. Les gens sont-ils insensibles ? Je vais partager ma chambre avec lui désormais, et personne ne doit le savoir, ou alors on me le retirera. Il n’y a que William, le fils de ma tante, qui a été mis au secret. Ce petit je lui dis tout. Il a 6 ans, il me rend accro au Disney, mais ce petit me fait craquer. Je crois que juste pour lui, j’aurais envie d’avoir un enfant. Mais seulement s’il lui ressemble. Je m’entends bien aussi avec sa mère, on partage le même opinion sur mon père qui veut toujours tout contrôler.
Mais j'ai le temps, ma vie peut enfin commencer!
»


i'm Ange & i'm a geek




    → ÂGE: 22 et non, je n’ai pas toutes mes dents
    → SEXE: moi je suis une fille et toi ?
    → CONNECTIVITÉ: 7j/7 car je tente de passer au moins une fois par jour, après je fais pas le 24h/24
    → LE RP ET MOI: on fêtera bientôt nos deux ans, c’est pas beau la vie ?
    → COMMENT TU LES AIMES, LES FILLES ?: Grillées sur les braises chaudes d’un barbecues, miam
    → COMMENT AI-JE ATTERRI ICI: de partenaires en partenaires, j’ai filé comme le vent et pouf me voilà
    → DES SUGGESTIONS ?: un cadeau de bienvenue ?




Dernière édition par Angela Booth le Dim 10 Juin - 16:25, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abriel B. Vaughan
Rusty Nail
avatar

Messages : 1195
Points : 1454
Date d'inscription : 08/02/2011
Age : 28

Carte étudiante
Groupe : Rusty Nail
Année : 2e
Liste des cours à l'horaire:

MessageSujet: Re: Angela Booth, la dite Blondie   Ven 8 Juin - 14:11

Bienvenue sur le forum. :D J'ai hâte de voir la fin de ta fiche.
J'aime bien ce que tu as fait à l'avatar. :P

Et pour le cadeau de bienvenue eeeeeeh ...
Je te fais cadeau des bloopers de la saison 1 de How I met your Mother. Ne me remercie surtout pas. wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ur-sick.purforum.com
Délia Gomez
Black Velvet
avatar

Messages : 644
Points : 647
Date d'inscription : 06/10/2011

Carte étudiante
Groupe : Black Velvet
Année : 2e année
Liste des cours à l'horaire:

MessageSujet: Re: Angela Booth, la dite Blondie   Ven 8 Juin - 17:43

Tu vas la faire fuir. :P

Bienvenue !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Angela Booth, la dite Blondie   Dim 10 Juin - 10:01

Promis, je ne fuirais pas x)
merci pour votre accueil
et pour le cadeau, hihi
et contente que ça aille pour l'avatar ^^

je pense finir ma fiche dans le week end
je ne vous ferais pas trop attendre j'espère
et surtout ne pas vous décevoir avec le personnage
n'hésitez pas à me reprendre si quelque chose ne va pas

PS : je pense avoir fini, j'attends les critiques et les modifications à faire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Abriel B. Vaughan
Rusty Nail
avatar

Messages : 1195
Points : 1454
Date d'inscription : 08/02/2011
Age : 28

Carte étudiante
Groupe : Rusty Nail
Année : 2e
Liste des cours à l'horaire:

MessageSujet: Re: Angela Booth, la dite Blondie   Lun 11 Juin - 7:25



C'est tout bon pour moi. :) Pour le chat, évidemment la personne avec qui tu partageras ta résidence sera au courant. ;)

Je valide. Bienvenue officiellement sur le forum.


Maintenant, penses à:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ur-sick.purforum.com
Invité



MessageSujet: Re: Angela Booth, la dite Blondie   Lun 11 Juin - 7:38

Ha, pas de modifications??
ho c'est cool ça /baffe/
merci beaucoup, me voilà officiellement membre alors ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Angela Booth, la dite Blondie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Angela Booth, la dite Blondie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» OMG!! Page Inédite srur GL !! :o
» [JUSTICE/ARMEE] Loi du Talion (dite du n'oeil pour n'oeil, dent pour dent)
» dite bonjours a jade^^
» Seigneurie issue de mérite de Miribel (Montchenu)
» Un destin funeste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Velvet  ::  :: La poubelle du monde-