AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Délia Gomez (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Délia Gomez
Black Velvet
avatar

Messages : 644
Points : 647
Date d'inscription : 06/10/2011

Carte étudiante
Groupe : Black Velvet
Année : 2e année
Liste des cours à l'horaire:

MessageSujet: Délia Gomez (en cours)   Jeu 6 Oct - 23:53

Nom et Prénom ▲ dossier scolaire



    INFOS GÉNÉRALES


    → NOM:Gomez
    → PRÉNOM:Délia
    → ÂGE:17 ans
    → ORIENTATION SEXUELLE:Hétérosexuelle
    → GROUPE:Black Velvet
    → VACANT: No ?
    → AVATAR: Abriel le sait sûrement.


    INFOS PERSOS


    → ORIGINES(S): Une mère espagnole frustrée et un père imbécile.
    → SURNOM(S): Certaines de ses amies, durant l’enfance, la surnommaient Dé alors que d’autres préféraient Déli. À ce jour, les diminutifs, se raréfient. Fille de Victoria Gomez, alias la Mégère, le Diable ou Satan, Délia compte très de peu de personnes qui osent lui attribuer des sobriquets qu’ils soient amicaux ou insultants.
    → AMBITION: Délia n’aime ni les sciences humaines ni les sciences natures. Tout ce qui requiert un effort intellectuel certain la rebute. Cependant, elle s’avère douer dans les arts. La couture, le dessin et la photographie sont sans doute ses seules passions, et les seuls domaines dans lesquels elle excelle. Devenir une renommée mondiale dans la mode, pourquoi pas?
    → ANNÉE: 2e année [i]d'étude

    → EMPLOIS:Aucun.
    → PHOBIE(S): Son frère l’avait déjà claquemurée dans un petit placard dans leur ancienne demeure. Depuis, Délia déteste les endroits confinés, là où elle peut à peine bouger, respirer, où tout semble s’obscurcir. Le souffle lui manque, le sang lui bat les tempes, une montée d’hystérie lui secoue l’échine et lui débloque les cordes vocales.



your look


    CARACTÉRISTIQUES


→ TAILLE: 5'1
→ POID: 141 lbs
→ CHEVEUX: De longs cheveux noirs et lissent dont les mèches les plus courtes encadrent gracieusement son visage. Si ne c’était que de Délia, le peigne et sa tignasse épaisse n’auraient que des rencontres fortuites, mais Victoira Gomez attachait une curieuse importance à l’image que pouvait projeter sa progéniture. Par conséquent, Délia supportait sans réellement broncher, mais tout en pestant silencieusement quand même, les assauts vigoureux de la brosse qui s’évertuait à martyriser son cuir chevelu délicat.
→ YEUX: Ils sont noirs. Des yeux noirs en forme d’amande qui, selon l’éclairage, se teintent d’une jolie lueur grise.



    SIGNES PARTICULIERS

Inutile de le nier, Délia Gomez est ravissante. Sa beauté timide ne correspond en rien avec la personnalité explosive qui habite la jeune fille. Ce qui est frappant chez Délia n’est ni cette longue chevelure noire, ni ses grands yeux curieux, ni même cette bouche sensuelle et rosée, c’est probablement son physique si différent de celui de sa mère, Victoria Gomez. Alors que cette dernière est grande, mince et rousse, Délia est petite et ronde. Sa poitrine opulente tient à peine dans les soutient-gorges et son postérieur généreux offre un complément de chair tendre. Digne fille de Victoria Gomez, Délia n’a ni tatouage, ni piercing. De plus, sa démarche est maladroite, guère assurée, alors que sa mère aurait pu devenir un mannequin seulement par sa grâce et son élégance. Non, Délia n'est pas un modèle de gracieuseté, son rire est perçant, se rapprochant davantage de la plainte du corbeau que d'un éclat humain.


your psychology


    GOÛTS

Délia est probablement l’une des seules personnes à aimer l’hiver. Le froid mordant et sec, l’odeur glacée et coupante, la neige froide et délicieuse – lorsqu’elle est blanche et pure -, les arbres sombres et inquiétants drapés d’une mante immaculée ou encore la glace sur un lac pour y patiner pendant des heures, tous ces aspects de cette saison la ravissent, l’envoûtent. Elle aime s’installer proche de la cheminée alors que le vent fouette la maison, que les rafales de poudre blanche s’abattent contre les vitres, le toit et l’univers. La danse du feu l’impressionne, l’hypnotise. Elle aimerait se mouvoir avec autant d’aisance, de souplesse. Délia n’est pas une adepte des lieux silencieux, mais elle a pris l’habitude, étant petite, de s’asseoir dans une église et y rester pendant des heures. À la maison, ses parents se disputaient sans arrêt, se criaient des insultes, se lançaient des assiettes. Le seul endroit qui la réconfortait et lui apportait un certain bien-être était alors cette vieille église vide où elle pouvait contempler les peintures et l’architecture.

Délia aurait probablement aimé danser dans les discothèques, chanter au karaoké, bien que ses talents vocaux soient d’une médiocrité alarmante, mais sa mère ne lui a jamais permis de s’amuser de la sorte. Ses fréquentations et ses sorties étant surveillées, la jeune Gomez devait innover dans les divertissements. C’est peut-être pour cette raison qu’elle commença la couture, le dessin et la photographie, ainsi que le graphisme. Au début, elle n’était guère douée, mais plus le temps passait, plus ses compétences s’amélioraient et plus elle adorait ça. Depuis, elle est très susceptible quant aux commentaires que l’on porte sur ses créations.

Elle n’aime pas son père qui ne l’a jamais traitée comme sa fille, mais plutôt comme une chose à peine humaine. Elle le méprise pour avoir trahi et trompé sa mère. Elle n’apprécie guère la rigidité frustrante de Victoria et ses règles strictes. Curieusement, bien que le regard des hommes lui soit agréable, Délia est rarement à l’aise en leur compagnie. Victoria s’est occupée de lui dépeindre un portait peu flatteur de cette sous-race. Les hommes sont crétins, stupides, machos, arriérés, inutiles. Ils ne pensent qu’à te peloter, te retirer ta virginité et te jeter comme une chaussette sale et malodorante une fois satisfaction obtenue.

La littérature, la philosophie, les mathématiques et toutes les autres formes de disciplines intellectuelles sont pour Délia un tourment, un cauchemar, un monde incompréhensible et ennuyeux. Elle déteste ça, comme elle déteste les cours de rattrapage que sa mère lui oblige de suivre de temps à autre pour rétablir son niveau.

    CARACTÈRE

Délia Gomez est une jeune fille qui doit continuellement veiller à son tempérament, à sa diction, à son apparence. Sa mère, Victoria Gomez, étant sensible à son image et à sa réputation, ne pouvait tolérer des écarts de conduite de la part de sa fille. Pis, elle s'assurait que sa progéniture demeurait pure de toute saleté humaine, de toute expérience néfaste pouvant lui causer désagréments et traumatismes.

Néanmoins, malgré l'ombre imposante et le regard inquisiteur de son hystérique de mère, Délia parvient tout de même à libérer son côté plus fou, plus effronté, plus bruyant lorsqu'elle est en présence d'amies. Son rire est caractéristique, un brin agaçant, son vocabulaire se teinte de jargon populaire dépourvu cependant d'expressions vulgaires et éhontées. La fille de Victoria Gomez ne fut jamais, et ne le sera probablement jamais, contrainte d'affronter des individus de basse condition, peu éduqués, susceptible d'influence son expression orale et son comportement. Par conséquent, sa parole se doit d'être impeccable et précise... du moins en présence de sa mère, ce que Délia trouve particulièrement dur.

L'adolescente n'a que très peu d'amis. Non pas qu'elle soit désagréable, Délia est une fille enthousiaste, mais sa mère étant la bête noire de l'école, de la ville, du pays, de la planète... la pauvre enfant se voit donc exclue des cercles sociaux. Être la fille de Mme Gomez est un obstacle, voire un handicap. On craint Mme Gomez, et on la respecte. On ne tient guère à froisser sa fille, à la blesser, au mieux on l'ignore. On évite ainsi les ennuis. C'est pour cette raison que les seules amies de Délia sont ses deux colocataires de dortoir avec qui elle partage presque tout. D'ailleurs, ses fréquentations masculines sont des plus limitées. C'est pourquoi elle est intimidée et mal à l'aise lorsque un garçon s'adresse à elle, ou la regarde. Elle ne sait pas comment interpréter leur regard, ni leur geste, encore moins leur parole. Selon Victoria, les hommes sont des scélérats, surtout les Italiens. Il ne faut pas jamais baisser sa garde, ni leur faire confiance. Ils en profitent, ils vous manipulent, vous dérobent votre âme l'espace d'un moment fugace avant de vous la jeter en plein visage, abîmée et souillée. Évidemment, la puberté amène avec elle pulsion et désir, deux émotions qui taraudent cette malheureuse Délia mais qui ne les comprend pas.

On peut se douter que sa relation avec sa mère est tendue, mais c'est tout le contraire. Bien sûr, Délia a conscience que sa mère est un tantinet excessive, voire une contrôle freak, mais elle se sent rassurée qu'une personne puissante et influente veille sur elle, même si c'est de trop près. C'est pourquoi Délia peut parfois se montrer impétueuse, hautaine... les gens connaissent sa mère, et seuls les fous se frottent à la langue acérée et au caractère enflammé de Victoria Gomez. De sa mère, Délia a hérité ses répliques mordantes, son regard calculateur ou mécontent, son désir d'indépendance et d'autonomie, sa crainte des hommes, son côté bouché et têtu , sa fierté démesurée et son orgueil susceptible.

Mais Délia est une personne douce et animée à la fois, débordante de vigueur, de vitalité, d'une joie contagieuse qui se manifeste par des éclats de rire tonitruants. Elle est curieuse de nature, créatrice le plus souvent. Mais surtout curieuse.

    SECRET(S) ?

L’étroite surveillance dont souffre Délia l’empêche de fréquenter bon nombre d’individus indignes, louches, ou stupides. Même les étudiants de bonne famille, réputés pour leur intelligence et leur moyenne scolaire s’efforçent d’éviter tout contact avec la jeune fille. Néanmoins, Délia pouvait compter dans son entourage deux bonnes amies d’enfance avec qui elle partage le dortoir. Aux yeux de Victoria Gomez, Kathryn et Sheree sont deux adorables adolescentes pétillant de gaieté et d’enthousiasme. La pudeur et les bonnes mœurs de Kathryn, le rire et la personnalité éclatante de Sheree ne pouvaient ternir le caractère de Délia, encore moins sa réputation et sa pureté. Cependant, Victoria semble avoir oublié ses folles années, ou du moins la relation complice et coquette qu’entretiennent les créatures de la gente féminine. Délia n’oserait jamais avoué à sa mère qu’en réalité Sheree lui fait visionner des vidéos pornographiques, que parfois elle vient l’embrasser pour parfaire son entraînement. Espionner les hommes pendant les séances de musculation ou d’activités sportives sont également des passe-temps prisés par Sheree. Et, souvent, elle amène de gré ou de force Délia et Kathryn qui rougissent d’embarras.


your story


    FAMILY

Dépeindre à nouveau le portrait de la relation qu’entretiennent Mme et mademoiselle Gomez serait sans nul doute une longue et pénible répétition. Il faut cependant souligner que ces deux personnes sont, malgré tout, très attachées l’une à l’autre. Délia ne tolère guère les plaintes ou les insultes à l’encontre de sa mère, car elle est la seule créature vivante ayant le privilège d’abattre son mécontentement et son courroux sur la diabolique Victoria Gomez. Évidemment, l’éducation stricte et impitoyable de Mme Gomez nuit à l’épanouissement social de sa fille et la confine dans un monde illusoire et terne plutôt que dans une réalité sombre, mystérieuse et douloureuse.

Les rapports de Délia avec son père, Frédéric Buckner, restent ambigus. Enfant, elle se souvient qu’il lui soutirait des gloussements amusés et de grands éclats de rire, qu’il venait la border, lui raconter des histoires, lui chanter des chansons. Mais depuis la dégradation irréversible de la relation entre Victoria et Frédéric, le père et la fille n’échangent que très peu de paroles. Aux yeux de Délia, et selon l’influence de Victoria, Frédéric apparaît comme un gigolo en rut irrespectueux et sale. En réalité, Délia ignore véritablement les origines de la dispute entre ses parents. Elle et son frère sont seulement au beau milieu d’une féroce guerre conjugale.

Zachery et Délia Gomez se parlent et se fréquentent peu. Leurs intérêts divergent, leur existence diffère. Lui soutient fermement et loyalement son père alors que Délia seconde sa mère. Zachery est lui-même la source de la claustrophobie de Délia, car il l’a enfermée dans un minuscule placard lorsqu’elle était gamine.

    STORY

Délia était un adorable petit poupon vagissant et bruyant, qui tempêtait ses émotions avec une verve passionnée et inépuisable. Peut-être voulait-elle un peu plus d’attention de la part de ses parents, peut-être voulait-elle seulement exprimer son désarroi devant cette mise au monde, devant cette nouvelle réalité lumineuse et mystérieuse qui s’offrait à elle. Peu importe, Délia Gomez fut probablement le bébé le plus énervant que l’Espagne ait connu. Néanmoins, sa mère lui prodiguait des caresses et des regards, même si… la froideur s’installait progressivement dans le cœur de plus en plus desséché et détruit de Victoria Gomez.

Délia ne se souvient pas de l’Espagne, de la chaleur horrible du soleil, de la vie colorée et animée de son pays natal. Elle était très jeune lorsque ses parents déménagèrent pour l’Angleterre. Ainsi, elle ne connait que les nuages grisâtres et l’odeur flasque et lourde de l’humidité. Son enfance et son adolescence n’ont rien de particulièrement intéressants. Son frère l’embêtait souvent. Les gens la ridiculisaient à cause de son accent, car Vitoria Gomez avait insisté pour que sa fille parle très bien l’espagnol. Et comme Délia n’est guère douée dans l’apprentissage des langues… elle éprouve encore aujourd’hui certaines difficultés avec l’anglais, cette langue infecte qui s’adapte mal à sa bouche hispanique.

La jeune fille grandit dans un milieu orageux, où sa mère et son père s’insultaient d’abord de manière dissimulée, subtile, puis ouvertement et sans gêne. Elle était curieusement affectée par ses disputes qui devenaient de plus en plus violentes, de plus en plus compromettantes. Pendant ses moments, elle quittait furtivement la maison et gagnait un endroit calme pour se détendre… ou elle allait visiter ses amies, Sheree et Kathryn, avec qui elle développait des liens forts et étroits.

Délia aurait bien aimé que ses parents l’inscrivent dans une école publique, ou dans une école orienter uniquement vers les arts. Mais non. Sa mère avait déjà planifié son cheminement scolaire comme son avenir. Il était hors de question de sa propre fille fréquente des institutions peu recommandables, ou communes. Black Velvet offrait une éducation impeccable, des outils professionnels inégalables. Voilà pourquoi et comment Délia Gomez, cette jeune adolescente nullement douée à l’école, se retrouva inscrite dans un établissement hautain et snobe dans lequel sa mère enseignait et gouvernait en tant que tyran ou dictateur. Son seul réconfort demeurait dans le fait qu’elle partageait son dortoir avec ses deux amies d’enfance.

Depuis toujours, sa vie suit un chemin calme et redondant. Elle se surprend souvent à souhaiter que les choses bougent, qu’elle vive enfin quelque chose de palpitant, de sensationnel comme dans les livres. Mais sans doute se serait-elle mieux portée si sa prière n’avait pas été exaucée.


i'm pseudo & i'm a geek




    → ÂGE: 21 ans.
    → SEXE: ... :)
    → CONNECTIVITÉ: Quand je peux.
    → LE RP ET MOI: J'ai tendance à le tromper quand je suis aux études.
    → MON PLUS GRAND CRIME: J'ai mangé des truffes.
    → COMMENT AI-JE ATTERRI ICI: Par l'un des admins :)



Dernière édition par Délia Gomez le Mar 8 Nov - 23:34, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abriel B. Vaughan
Rusty Nail
avatar

Messages : 1195
Points : 1454
Date d'inscription : 08/02/2011
Age : 27

Carte étudiante
Groupe : Rusty Nail
Année : 2e
Liste des cours à l'horaire:

MessageSujet: Re: Délia Gomez (en cours)   Ven 7 Oct - 9:57

Tu t'es inscrit ! Je suis dont ben content que tu te sois inscrit. :D
C'est une belle surprise à mon retour/réveil ce matin. Awww ...

J'attends la suite avec impatience. :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ur-sick.purforum.com
Délia Gomez
Black Velvet
avatar

Messages : 644
Points : 647
Date d'inscription : 06/10/2011

Carte étudiante
Groupe : Black Velvet
Année : 2e année
Liste des cours à l'horaire:

MessageSujet: Re: Délia Gomez (en cours)   Mar 8 Nov - 23:34

Voilà, je pense que j'ai terminé ma fiche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Gomez
Professeure
avatar

Messages : 533
Points : 700
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 27

Carte étudiante
Groupe : Enseignants
Année : /
Liste des cours à l'horaire:

MessageSujet: Re: Délia Gomez (en cours)   Mer 9 Nov - 7:14



Yeah ! T'y es enfin arrivé. Chouette, l'histoire. J'ai hâte qu'on joue enfin ! Je te dis donc : VALIDÉ ! Éclate-toi, et fais comme chez toi.


Maintenant, penses à:


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Délia Gomez
Black Velvet
avatar

Messages : 644
Points : 647
Date d'inscription : 06/10/2011

Carte étudiante
Groupe : Black Velvet
Année : 2e année
Liste des cours à l'horaire:

MessageSujet: Re: Délia Gomez (en cours)   Mer 9 Nov - 14:03

Tu ne me mets pas dans les fiches validées?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Gomez
Professeure
avatar

Messages : 533
Points : 700
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 27

Carte étudiante
Groupe : Enseignants
Année : /
Liste des cours à l'horaire:

MessageSujet: Re: Délia Gomez (en cours)   Jeu 10 Nov - 11:22

Scuse. Je zappe toujours cette étape.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Délia Gomez (en cours)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Délia Gomez (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Velvet  ::  :: l'admission :: présentations acceptées-